vendredi 5 juillet 2013

Profession : Femme

Petite fille, je voulais devenir médecin. Il me semblait noble et intéressant de soigner les gens. J'aurais eu l'impression de servir l'humanité et d'assouvir mes besoins d’interaction sociale. Dans mon cabinet, j'aurais reçu toutes sortes de gens de tout âge de toute population (quand on y pense quand même à ce métier en terme de diversité de population chez le médecin ! Bravos à eux).

Petite fille donc, je voulais devenir médecin.
Je crois que si on réinterrogeait aujourd'hui cette petite fille sur sa profession future. Je répondrais : Femme. Et je mets le grand F à dessein.
Profession : Femme.


Parce que être femme au quotidien, c'est une activité, une vie à part entière. Et ça s'apprend. Finalement on ne nous apprend pas grand chose quand on est petite fille (je parle par rapport à mes référentiels d'Occident). On nous apprend certes à devenir des petits hommes déguisés. On nous apprend à comprendre et à intégrer leurs codes. On nous apprend à devenir forte, diplômée, etc, bref de vraies petites amazones.

Et puis arrivée à l'âge adulte, c'est le temps de la remise en cause. Questionnement. 

Au fait tout ça pour quoi ? 
Est-ce que j'ai bien envie encore de jouer à ce petit soldat s'en va en guerre ? 
D'ailleurs est-ce que j'en ai déjà eu vraiment envie ?
J'ai participé à cette splendide comédie sociale...Et après ?

Et vient s'élever cette petite voix. Tiens on dirait une voix de femme. Je me rends compte alors qu'être femme, c'est d'abord une remise à plat de ce qui a été appris pour se réinterroger. Pour penser son propre projet de femme et le mettre en œuvre à partir de ses propres valeurs, de ses propres codes, de ses propres compréhensions. De sa propre voix.

Femme ? Un vrai métier. 
ps : soyons en fières mesdames.

5 commentaires:

  1. Yes...une femme belle et sexy...épanouie et bien dans sa peau!

    la commère

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Islandia !
    Je te rejoins quand tu dis qu'être femme, ça s'apprend.
    La jeune fille suivra le chemin qu'on lui a dessiné, sans se poser de questions. La femme se demandera si c'est celui qu'elle a envie d'emprunter, et fera ses propres choix. Souvent, cette transition se fait du jour au lendemain, quand on se rend compte qu'on étouffe d'être encadrée par toutes ces conventions et quand vient l'envie de voler de ses propres ailes.
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Le chemin de la femme ressemble à cette chrysalide en transformation ! Magnifique. Merci pour ton passage !

      Supprimer
  3. Tout un métier d'être une femme...et de se sentir à son aise dans ce corps, çà se travaille.

    A très bientôt, pour de nouveaux articles.

    La commère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est une vie ! Merci pour ton passage.

      Supprimer